top of page
  • Photo du rédacteurMaïté Verhoeven

Comment booster votre apprentissage en mode agile ?


Love to learn

1. Le monde VUCA


Bienvenue dans le monde de VUCA. Vous avez probablement déjà croisé ce sigle dans l’un ou l’autre contenu. D'origine anglophone, il décrit notre monde en termes de 4 adjectifs : volatile, incertain, complexe et ambigu (Volatile, Uncertain, Complex and Ambiguous).


Ce concept illustre les changements de plus en plus fréquents, dynamiques et parfois imprévisibles que connaît notre monde. Nous n’avons pas besoin de chercher bien loin des exemples. Il suffit de penser au COVID, à la guerre en Ukraine,, aux crises économiques et énergétiques qui s'ensuivent ou encore aux nouvelles technologies (dont l'intelligence artificielle) qui se multiplient.


Alors, comment travaillons-nous dans tout ça ? Est-il encore réaliste de planifier des campagnes marketing sur le long terme sans savoir quel nouveau changement va nous arriver ?

Personnellement ce monde turbulent a redessiné mon chemin. J’ai opté pour l'efficience au détriment de l'efficacité.


2. Efficience versus Efficacité


Et si vous vous demandez quelle est la différence entre les deux, c'est simple. L'efficacité, c'est arriver à destination et l'efficience, c'est trouver le meilleur moyen d'y arriver.


C'est en étant efficient, et non efficace, que nous pouvons être rentables car nous allons optimiser nos ressources pour produire le résultat souhaité. C'est aussi ça l'agilité !


Femme stressée

À l'époque où je faisais ce que j'appellerais le marketing traditionnel, j'avais régulièrement des problèmes. Je me souviens de campagnes où les retards s'accumulaient, de réunions de plus en plus abstraites, de projets qui m'étaient assignés sans me le demander, de ma "to-do list" qui devenait incontrôlable, d'interruptions fréquentes qui ruinaient ma concentration. Parfois, ma journée de travail ressemblait à un concert de heavy metal !

Du coup, j'étais frustré de ne pas pouvoir atteindre mes objectifs et surtout, je n'étais plus en phase avec mes valeurs de créativité, de curiosité, d'enthousiasme et de plaisir.

Je devais trouver de toute urgence une solution à mon état.


En parcourant des livres de marketing, de développement personnel et d'organisation, j'ai découvert le marketing agile. Et depuis ce jour, une transformation s'est opérée.


3. Comment j'ai optimisé mon organisation


Tout d'abord, je planifie mon temps avec agilité. Fini les longues listes irréalistes de choses à faire. Elles ne servaient qu'à finir ma journée déçue de ne pas avoir su rayer toutes les petites lignes.


Aujourd'hui, j'utilise l'application gratuite Notion pour gérer mes jours, semaines, mois et année. Rien n'est figé, tout évolue. Les seules certitudes sont mes objectifs annuels ainsi que ma mission de vie.


Pour le reste, je planifie au fur et à mesure. Tout d'abord en décomposant mes objectifs annuels en jalons mensuels. Ici non plus, aucun détail. Sur la base des jalons mensuels, je définis mes tâches hebdomadaires. Habituellement, je fais cela le vendredi après-midi pour la semaine suivante.


Et chaque jour, je travaille avec mon agenda dans lequel j'écris des choses très précises et donc plus détaillées. En répétant ce schéma, je sais désormais exactement combien de temps il me faut pour écrire un rapport d'audit, travailler sur un article, effectuer une veille concurrentielle, rédiger une newsletter, etc. Et je ne suis plus jamais en retard.


4. Ma gestion de contenu en mode agile


Comme une partie de mon travail consiste à créer du contenu et des formations, j'ai un calendrier pour mes articles, mes cours et un calendrier pour mes réseaux sociaux. Petite parenthèse à ce sujet, alors que j'avais commencé avec 5 réseaux sociaux, l'efficience m'a encouragé à n'en garder que deux.


Pour revenir à mes 2 calendriers, ces derniers sont mis à jour chaque semaine sur base des résultats des contenus précédents. Je n'ai donc pas de calendrier détaillé pour 1, 3 ou 6 mois.


Comme mes prospects et clients sont au centre de mon travail, j'ai besoin de leurs retours pour définir la meilleure façon de les impliquer. Si je constate qu’un type de contenu ne génère pas l’intérêt attendu, je l’arrête. J'adapte ensuite mon contenu & ma stratégie de médias sociaux au plus tard la semaine suivante.


5. Apprendre en mode agile


En ce qui concerne l’apprentissage, c’est pareil. Avant, j'apprenais beaucoup de choses sans pouvoir les mémoriser, et sans pouvoir m'en souvenir quand j'en avais vraiment besoin.


Désormais, Je n'apprends plus rien qui ne me soit immédiatement utile. Fini les livres « juste intéressants » ou les formations hyper théoriques.


Savez-vous que même lorsque vous êtes hyper attentif, vous ne retenez que 10% de ce que vous lisez ♦ 20% de ce que vous entendez ♦ 30% de ce que vous voyez ? Si vous voyez et entendez en même temps, cela peut monter jusqu'à 50 %. C'est pourquoi la formation vidéo est un succès.


Mais pour apprendre encore mieux, il faut « faire ». C’est-à-dire traiter la nouvelle information, l’utiliser dans un cas concret, la mettre à sa manière. C'est maintenant ma façon d'apprendre.


6. Passez à l'action


Prise de note

Je terminerai sur ce dernier conseil. Si vous souhaitez apprendre quelque chose de nouveau, ce qui est courant lorsque vous travaillez dans le marketing, processez l'information. Ne soyez pas un apprenant passif.


Vous pourriez par exemple créer une mindmap de cet article si certains éléments vous semblent pertinents ou mettre en place un système agile pour gérer votre planning dans les prochains jours.



Ne faites rien et vous oublierez bientôt le contenu de cet article.


Et pour les lecteurs agiles qui souhaitent passer à l'action, méfiez-vous ! Vous deviendrez peut-être plus efficaces, plus rapides, plus organisés et surtout beaucoup plus épanouis dans votre quotidien. Je vous aurai prévenu ☺ !

3 vues0 commentaire
bottom of page